Dumping alimentaire

dumping-alimentaire-gazette-180c
© 180°C

À la petite bataille du moins disant et des prix bas, l’industrie Agroalimentaire et distribution font des merveilles ! Regardez plutôt ces raviolis au bœuf en boite à …0,92 euros le kilo ! Moins d’un euros du kilo pour : acheter du bœuf, le cuisiner, faire la pâte, faire la sauce, faire les raviolis, les mettre en boite, fermer les boites, stériliser les boites, payer tout le monde, puis les acheminer dans votre grande surface préférée.

Première question : qui gagne sa vie dans cette affaire ? Le consommateur ? L’éleveur du bœuf ? L’industriel qui le transforme ? Le distributeur qui distribue ? Sans même se lancer dans une longue analyse de la chaine de la valeur, nous vous laissons deviner…

Le matou mieux loti que son maître !
Encore plus fort : sur ce tract « Super pouvoir d’achat » la pâtée pour chat est plus chère que les raviolis pour hommes. Eh oui, normal : on ne va quand même pas donner des raviolis aux chats, les pauvres…. Non pour eux, ce sera « Timbale Gold Poulet carotte et Bœuf Tomate », avec les bons morceaux, petites merveilles vendues, elles, 2,78 euros le kilo, soit de trois fois plus que les raviolis ! Une absurdité qui en dit long sur notre alimentation et nos choix : payer plus cher pour le matou que pour ses enfants…

dumping-alimentaire-gazette-180c
© 180°C

Dumping social et alimentaire…
Et plus encore sur l’état de précarisation d’une bonne partie de nos concitoyens à qui on destine ces préparations industrielles super low cost. Contrairement à ce qu’imaginent industriels et distributeurs, les plus défavorisés de nos concitoyens méritent mieux que ce dumping (sans même parler de plaisir et d’empreinte carbone !) et ont droit au respect alimentaire, à des produits accessibles et de bonne qualité.

Qualité ?
De qualité ? Eh oui, c’est bien de cela dont il est question ! Alors, essayez donc de préparer des raviolis au bœuf à la maison pour 0.92 euros le kilo prix supermarché, soit, disons, en étant très gentils : pour 0,50 euros/kg de matière première…

Alors, pour y parvenir, pas le choix : oubliez tout ce que vous savez sur la cuisine, prenez des cours de… magie !

Les autres publications de Stephan Lagorce

Alimentation, qu’est ce qu’on fait ?

Oui, pas si facile de se faire une idée à la suite...
Lire la suite