Découverte récente
d’un gisement
de gros rouge

découverte-recente-gisement-gros-rouge
©180°C - Olivier Pascuito

Oui, nos enquêteurs l’affirment, c’est obligatoirement un gisement exploité de manière industrielle qui permet d’arriver à ces prix (1,67 euros le litre, vérifiez-vous même). Impossible de faire des vins « à l’ancienne » à ces prix, ceux qu’on élabore avec des raisins que l’on écrase puis qui fermentent. Mais, comme toujours, il faut voir la partie remplie de la bouteille : cette année, malgré le gel de cette fin avril, le rouge ne manquera pas et côté portefeuille, le consommateur va s’y retrouver. Mais, un tel prix est-il bien le . . .

Connectez-vous ci-dessous avec vos identifiants pour accéder à l'intégralité de cet article.
Pour créer votre compte cliquez ici, c'est totalement gratuit.

Connexion

 

Les autres publications de Stephan Lagorce

Châtaigne, douce et câline

Pourquoi avoir nommé « châtaigne » un produit aussi amical et bienveillant...
Lire la suite