BAP, une bière artisanale
en Provence

On ne peut pas passer ses journées à manger des pan bagnats : il faut aussi boire, surtout en été. Ici, on aime beaucoup les bières de la Brasserie Artisanale de Provence (BAP), installée à Rousset, dans le pays d’Aix-en-Provence. Histoire d’une reconversion.

Des puces électroniques aux bières artisanales
Fin 2013, la liquidation judiciaire de l’entreprise de semi-conducteurs LFoundry (ex Atmel) laisse plus de 600 salariés sur le carreau. Parmi eux, Pierre Berthias, technicien process, décide de profiter du plan social pour se reconvertir dans un domaine qui le passionne depuis longtemps : la brasserie artisanale. Après une formation à Douai, il passe chez plusieurs brasseurs pour entrer dans le vif du sujet, puis rencontre Jean-Luc Grand-Clément, entrepreneur expérimenté lui aussi atteint du virus brassicole. Il ne reste plus qu’à lever des fonds auprès des amis et familles –

 nous ne voulions pas de fonds d’investissement

, puis à trouver un lieu suffisamment grand pour accueillir le site de production. Jean-Max Maurel, propriétaire d’une ferme située à l’entrée du pôle industriel de Rousset, s’enthousiasme pour le projet et réhabilite un grand hangar agricole qui tenait autrefois lieu d’étable, tout en devenant associé. La Brasserie Artisanale de Provence (BAP), avec sa trentaine d’actionnaires, est inaugurée en juillet 2016. Très rapidement, deux salariés, issus de l’équipe de Pierre chez LFoundry, sont embauchés.

De l’Âge du fer à l’âge de la bière
Les bières BAP sont exclusivement bio, mais pour l’instant, seule l’eau est locale : l’orge est cultivée dans le Nord de la France et maltée en Belgique, tandis que le houblon vient des États-Unis, d’Allemagne, de Belgique ou d’Angleterre. Les choses changent cependant à vitesse grand V. « Avec d’autres brasseries artisanales provençales, nous travaillons sur le développement d’une filière malt et houblon dans la région. Elle nous permettra d’être autonomes et totalement en phase avec l’esprit de l’agriculture biologique. » Côté malt, l’objectif est déjà atteint, ou presque, grâce à la malterie ardéchoise Malteurs Echos dont Pierre va progressivement introduire les produits en fabrication, renouant avec les premiers microbrasseurs provençaux de l’Âge du fer : au début des années 2010, des archéologues ont trouvé à Roquepertuse, sur une colline au nord de l’étang de Berre, plusieurs traces suggérant une pratique du brassage familial au Ve siècle avant J-C.

Bientôt des bières de terroir provençal ?
Pour le houblon, le lycée agricole de Valabre, situé à une quinzaine de kilomètres de là, devrait rapidement effectuer des essais.

À terme, nous aimerions lancer notre propre production ici, à la ferme.

 En attendant, tout ce qui peut faire l’objet d’une économie circulaire est exploité. Les drêches, résidus de la filtration de la maïsche (mélange de malt concassé et d’eau pour le brassage), sont par exemple données à un paysan qui s’en sert pour l’alimentation de ses animaux – « en échange, on a des tomates, des faisans et des cabris ! » La brasserie travaille aussi à la création d’un jardin aromatique, avec une soixantaine de plantes, pour parfumer ses bières en local. Dans le voisinage, on a hâte de voir les champs de houblon côtoyer les vignes des côtes-de-provence Sainte-Victoire.


Infos pratiques

La BAP propose quatre bières fabriquées en fermentation haute : une blanche, une blonde, une ambrée et une brune (formats 33 et 75 cl). D’autres produits sont en projet.

Points de vente :

Contact

Brasserie Artisanale de Provence
La Marnière, avenue Olivier Perroy
13790 Rousset
http://www.bap-13.com
Tél. 09 70 92 50 09

 

Plus d’articles de Mayalen Zubillaga

À la recherche des herbes de Provence de Provence

Après le plombier polonais, voici le thym polonais. L’expression « herbes de Provence »...
Lire l’article