Une serre bioclimatique pour Gisèle

Une serre bioclimatique pour Gisèle !
© 180°C - Photographie Marie-Pierre Morel

J’ai eu le privilège de rencontrer Gisèle Taxil et sa famille dans le cadre d’un reportage pour 180°C et notre hors-série Food-reconversion. Gisèle plante et produit de merveilleux fruits rouges (cassis, framboises anciennes, groseilles délicates…), puis les transforme en délicieuses confitures ou compotées. Sur les terres familiales, elle a également crée un harmonieux potager selon le principe de l’agroforesterie.

Une serre bioclimatique pour Gisèle !
© 180°C – Photographie Marie-Pierre Morel

Afin de continuer à produire et vivre de sa production tout en respectant ses principes de préservation de la terre et des ressources, Gisèle – qui fut aussi architecte dans une autre vie – s’est lancée dans un beau projet de serre bioclimatique, ce afin de produire autrement en utilisant uniquement l’énergie solaire pour chauffer.

Une serre bioclimatique pour Gisèle !
© GERES – Exemple de serre en Mongolie, avec mur accumulateur de chaleur en terre crue.

Cette serre solaire passive avec mur accumulateur de chaleur en pierre et terre, lui permettra de diversifier sa production en cultivant des plants de légumes plus tôt et plus tard dans la saison, le tout à 700 m d’altitude.

 

Une serre bioclimatique pour Gisèle !
© : GERES – Shéma de principe de la Serre Solaire Passive.

Le chantier est d’ores et déjà lancé, mais afin de mener rapidement celui-ci à terme dans les meilleures conditions, Gisèle fait un appel aux dons dont vous trouverez le détail sur la page Miimosa, en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.miimosa.com/fr/projets/une-serre-bioclimatique-pour-produire-autrement

En fonction de l’importance de vos dons, ont été prévues plusieurs types de contreparties composées de produits de la ferme (compotées, graines et farines), de livres, comme notre hors-série Food-Reconversions dans lequel vous retrouverez le portrait de Gisèle. Mais surtout, vous pourrez remporter des séjours à la ferme afin de venir rencontrer Gisèle, visiter le jardin, suivre un cours de « crusine »et déjeuner sous les arbres…

Pour en savoir d’avantage n’hésitez pas à vous rendre sur la page Miimosa dédiée au projet de Gisèle Taxil.

 

Les autres publications de Fabrice Bloch

Oignon brûlé déchu

Alors comme ça on nous refait le coup des anciens et des...
Lire la suite