Dinde et fist-stuffing pour Noël

 

La dinde farcie rôtie est le climax du repas de Noël, mais avant cette apothéose et après également, d’autres petits chefs d’œuvre vont venir ponctuer cette soirée bénie avant que, avides, les têtes blondes ne déchirent les emballages pour en sortir jeux guerriers et téléphones derniers cris.

Le foie gras
Evidement, si vous l’achetez dans le commerce, peu de chance que sa consommation ne vous rapproche du divin enfant dont on fête l’anniversaire en cette soirée. Si vous avez quand même commis cette erreur ; une règle : ne le tranchez qu’au tout dernier moment : les invités attendent le foie gras, jamais le contraire, car au contact de l’air il s’oxyde à vitesse grand V et perd la plupart de ses arômes.

Les huîtres
Les huîtres, achetées au prix fort, auront été entreposées à l’extérieur, sauf si la température descend trop. Elles auront été ouvertes avec science entre 1 et 3 heures avant le repas, leur eau vidée et recouverte ensuite de leurs coquilles. On les stocke dehors, filmées pour que le chat de la voisine ne soit pas tenté, ou dans le réfrigérateur. Un mot sur les échalotes : on ne les écrase pas, on les ciselle avec soin, au couteau très affuté, 1 heure avant et on les recouvre d’un remarquable vinaigre de vin.

Le saumon fumé
Le mieux est vraiment de fumer son saumon soi-même, pas de doute mais, allez savoir pourquoi, personne ne prend la peine de le faire. Allez plutôt vers les saumons sauvages d’Alaska, moins gras que ses congénères d’élevage. Le saumon fumé se sert froid, voir glacé, jamais tiède comme on voit souvent. Le pain toasté va bien avec, ou les blinis s’il sont maison, bien entendu.

La Dinde farcie
Tant à dire et si peu de place pour le faire. La dinde cuit bien plus vite qu’on ne pense. Dans 99 % des foyers, elle subit une surcuisson proprement scandaleuse qui l’assèche. Faites-la rôtir comme bon vous semble, 160/180° C, et payez-vous un thermomètre. Lorsque la zone entre la cuisse et le filet atteint la température de 75° environ, sortez du four, emballez la bête d’aluminium et laissez la cuisson se faire par inertie pendant 1 heure. Déballez, découpez la dinde, pas sèche pour une fois…

Le plateau de fromages
Quel besoin de faire tomber sur des estomacs à l’agonie une pléthore de fromage que plus personne ne différencie ? Préférez un seul fromage de caractère servi avec un alcool lui aussi remarquable. Stilton avec un vin moelleux de Madiran, un autre bleu avec un autre vin doux et raffiné de Gaillac du domaine de Plageoles par exemple

La bûche de Noel
La buche de noël est un sujet en soi qui sera traité dans un article à venir. Restez aux aguets.

Les vins et Champagnes
De grâce, allez chez votre caviste, tellement plus intéressant que la galerie muette des bouteilles de la grande surface… Plutôt que le Champagne (à moins qu’il ne soit élaboré sur des vignes en biodynamie !), découvrez les superbes « pet-nat » que proposent les vignerons engagés… Découvrez aussi leurs blancs, rouges, moelleux… C’est un feu d’artifice…

Plus d’articles de Stephan Lagorce

Étrange poêlée de choux de Bruxelles au lard fumé et miel

Recette de Stephan Lagorce,  publiée dans la revue 180°C n°10, p 118Afin...
Lire l’article