Les jardivores – époque 2

Le problème, avec le début du printemps, c’est que le jardin déborde de bonnes choses mais qu’en même temps, toutes sont immatures ou trop petites, à quelques exceptions près… Evidemment, si l’on jardine sous serre, les choses vont bien plus vite, mais l’exemple que nous vous montrons ici est en plein air et en pleine terre…

Les courgettes face au péril des escargots
Pour éviter que les jeunes plants ne soient dévorés par les escargots et les limaces (et pour ne pas, non plus, utiliser de produits chimiques), on met en place les plants dans des gros pots et on les laisse forcir à l’intérieur. Ainsi les tiges se lignifient un peu, deviennent plus rebelles aux escargots infernaux qui se détournent ainsi vers d’autres proies. Deux solutions, soit on laisse faire en pot, soit on dépote et on replante.

Brocoli, fenouil, cerfeuil
Plantés il y a 3 à 4 semaines à l’état de misérables pousses à 4 feuilles, les brocolis sont en train de se former. Evidemment, le jardinologue ne consomme que les inflorescences immatures… Il faut donc éviter la montée en graines, certes jolie à voir mais sans intérêt culinaire aucun. La parade ? Pailler le sol pour en maintenir la température et hygrométrie la plus constante possible. Côté fenouil, rien à faire encore, on se contente de les regarder pousser… On peut subtiliser un peu du feuillage pour parfumer les salades. Le cerfeuil ? C’est une jungle ! Alors on en profite avec la première laitue assez grosse pour être dévorée.

Les fèves et les pucerons.
Si l’hiver a été doux, l’apparition des pucerons est quasi inéluctable sur les fèves qu’ils semblent adorer plus que tout. Diluez 25 g de savon noir dans un litre d’eau, et pulvérisez sur les plants et gousses. Encore mieux, dispersez des coccinelles ou des larves (que l’on peut acheter) dans les plants. Dans tous les cas, vous n’en viendrez pas à bout mais vous contiendrez l’invasion.


Les 2 recettes jardivores du moment 


Les fèves plantées en mars dernier,
en salade avec trois fois rien
Une vraie recette de fainéants comme votre serviteur les aime tant : pas beaucoup de travail, beaucoup de résultat.

1/ Ecossez les fèves, toute la récolte.

2/ Ébouillantez-les, refroidissez-les aussitôt à l’eau froide, égouttez et épluchez-les.

3/ Répartissez les fèves dans les assiettes puis ne faites rien. Ou presque : agrémentez d’une magnifique huile d’olive, de poivre, de ciboule juste prise dans le jardin et de quelques cristaux de sel. Voilà, c’est terminé, on vous avait bien dit que c’était une recette pour paresseux.

Les brocolis plantés en mai,
avec leur belle côte de veau (ou tendrons)
Voici une seconde recette pour jardiniers oisifs, qui vous laissera tout le temps de rester inoccupé.


1/ Faites griller une belle côte de veau au bbq après l’avoir copieusement assaisonnée de thym et romarin frais, sel et poivre.

2/ D’autre part, faites cuire les brocolis vite fait, à l’eau bouillante salée.

3/ Réunissez le tout dans une balle assiette, agrémentez les brocolis encore un peu fermes (on ne cuit pas trop longtemps des brocolis, sinon à quoi bon les faire pousser ?) avec huile de noix, gouttes de vinaigre, thym et romarin frais et un peu hachés.

Plus d’articles de Stephan Lagorce

La bûche de Noël :
pas simplissime mais accessible…

Relever les défis est le plaisir des aventuriers et des esprits épris...
Lire l’article