Atouts cachés de la tomate

Atouts cachés de la tomate
© 180°C - Photographie Éric Fénot

La tomate (de pleine terre et de saison) était délicieuse, ça on le savait. Mais voici qu’elle est capable aussi de générer des… bio-plastiques !

Avez-vous remarqué que les cuisiniers de renom pèlent très souvent les tomates ? Eh, oui, car la petite pellicule qui les recouvre est assez ferme et insulte la chair moelleuse qui, juste en dessous, attend patiemment d’être dégustée par les connaisseurs.

Du plastique dans les tomates ?

Cette pellicule est ferme parce qu’elle contient un polymère d’acides gras nommé « cutine ». Et les savants ont réussi à l’extraire et en faire quelque chose d’intéressant : des laques et des bioplastiques, alternatives crédibles aux produits pétroliers ! Alors que pour les autres bio-plastiques, il faut trouver des gisements qui n’empiètent pas sur les terres agricoles et qui n’entrent pas en compétition avec la production alimentaire, là, un gisement certes modeste existe… Grâce aux peaux de tomates que l’industrie rejette par tonnes.

Un déchet vert qui retrouve vie !

En Europe, les deux projets sont en cours de pré-industrialisation, un en Italie et l’autre en Espagne. Ils transforment le déchet vert en une laque biologique qui pourrait remplacer non pas celle de votre salon de coiffure préféré, mais celles utilisées actuellement pour recouvrir l’intérieur des boîtes de conserves et qui contiennent généralement du bisphénol A… La bio-laque possède des caractéristiques séduisantes pour l’industrie de l’emballage : non toxique, biodégradable, elle préserve de la déshydratation et elle a la particularité d’adhérer au métal, sans besoin d’autres composants. Moralité : vive la peau des tomates, honnie par les chefs et transcendée par les savants !

More from Stephan Lagorce

Cuisine et gaz à effet de serre.

Dans la cuisine, les cuissons que vous faites au quotidien ont des...
Read More