Connaissez-vous l’OFPMPA, (Observatoire de la Formation du Prix et des Marges des Produits Alimentaires) ?

Connaissez-vous l’OFPMPA, (Observatoire de la Formation du Prix et des Mages des Produits Alimentaires)
© 180°C - Delphine Brunet

Quand vous dépensez 100 euros en courses, savez-vous exactement pour qui et surtout pour quoi vous payez ? Et comment se partage la valeur ajoutée ?

L’Observatoire de la Formation du Prix et des Mages des Produits Alimentaires est une émanation de France Agrimer destinée à lever un peu le voile sur l’opacité des prix des produits agro-alimentaires.

Ses travaux sont fort instructifs et édifiants, aussi. Ils ont, hélas, toujours un temps de retard puisqu’ils se fondent sur des chiffres fournis par l’agro-industrie elle-même entre un et deux ans, après coup. Mais malgré ce retard, et la lecture quelque peu harassante des publications, le curieux apprendra des choses passionnantes. Tout récemment, en janvier 2016, l’Observatoire fait sa publication avec les chiffres de l’année 2012. Le « camembert » qui en résulte aura surement un goût de plâtre pour nombre d’entre nous…

14.30 en… importations alimentaires ! Incroyable…

Voyez plutôt. Le commerce est le premier servi : 19.80 euros rien que pour votre grande surface (ou pas) favorite. Juste après ce sont, tenez-vous bien… les engrais, les pesticides, l’alimentation animale, le pétrole pour la somme modique de 15.30 ! Viennent ensuite, tenez-vous bien à nouveau, les importations alimentaires : 14,30 euros. L’industrie de transformation représente 13.20 euros, les taxes diverses vous coûtent ensuite 9.30 euros et qui vient en dernier ? Qui est la lanterne rouge, la misérable perdante de ce peloton : l’agriculture elle-même qui se contentera de 8.20 euros…

Ce découpage est tout à fait édifiant et en dit long, bien plus que tous les discours, sur notre système. On voit déjà la part toujours grandissante des produits « élaborés », qui profite à l’industrie agro… Et on comprend mieux aussi d’autres choses : l’intérêt des circuits courts, les colères paysannes qui, spontanées ou organisées, se font jour de façon récurrente.

Tiens au fait, il manque tout de même 20 euros dans notre calcul. On replonge dans les chiffres pour savoir où ils ont bien pu passer !

More from Stephan Lagorce

Tomates, écume de mozzarella

Recette de Stephan Lagorce, publiée dans la revue 180°C n°1, p 43 Afin...
Read More