Cuisine et gaz à effet de serre.

Cuisine et gaz à effet de serre. 1
Illustration : Rémi Wyart
Dans la cuisine, les cuissons que vous faites au quotidien ont des impacts carbone allant du simple… au double !

COP 21 en cours. Dans votre cuisine, les cuissons que vous faites au quotidien ont des impacts carbone allant du simple… au double ! Et encore, ici, nous ne parlons que de cuissons, pas même des ingrédients dont l’empreinte carbone varie sur une échelle encore plus large… Prenons l’exemple d’un kg de pommes de terre. Quand même…Pourquoi ? Parce que l’eau est un très bon conducteur thermique et apporte la chaleur au cœur du produit rapidement.

L’émission de GES d’une cuisson au four ou à la poêle est presque deux fois plus importante que par ébullition.

A l’inverse, l’air dont est rempli votre four est un véritable frein à chaleur (La laine de verre qui isole votre logement n’est qu’un piège à air, un des meilleurs isolants qui soit…). Il faut donc plus d’énergie, à quantité égale, pour venir à bout de vos patates. La cuisson à la poêle, enfin, est plus émettrice pour ces mêmes raisons, auxquelles il faut ajouter l’empreinte de l’huile de cuisson. Moralité ? La cuisson à la casserole (avec un couvercle) est une cuisson vertueuse. Et facile, délicieuse, versatile ! Mais gardez votre four et votre poêle quand même : tout est question d’équilibre ! Voir recettes de Delphine dans ses Cahiers.

GES : Gaz à effet de serre.

More from Stephan Lagorce

Fèves, pas besoin de galette

Oui, c’est l’avantage avec les fèves fraîches, on peut les croquer sans...
Read More