Ile de Quéménès – on a pris des nouvelles !

ile-de-quemenes-on-a-pris-des-nouvelles
© 180°C - Photographie Eric Fénot

Souvenez-vous, dans le 1er numéro de la revue nous mettions le cap sur l’Ile de Quemenes, petit bout de terre isolé au cœur de la mer d’Iroise, non loin de Molène et d’Ouessant. Nous y avions rencontré Soizic et David Cuisnier, deux producteurs hors-norme et leurs deux enfants, uniques habitants de cette île sur laquelle ils sont arrivés en 2007. Là, isolés de tout, ils cultivent une pomme de terre unique de par le goût que lui confère son terroir et ses exceptionnelles vertus en cuisine. Trois ans après notre reportage, nous avons voulu savoir ce qu’ils devenaient…

Depuis notre rencontre : On vous rassure tout de suite, Soizic, David et leurs deux enfants qui vont désormais à l’école sur le continent, se portent tous bien. Quant aux pommes de terre, la précieuse « Mona des Iles » – titre que nous avions donné à ce reportage – 2016 s’annonce comme une très bonne année. Tant mieux ! Car l’an dernier, les lapins qui pullulent sur l’île ont ravagé 80% de leur récolte. Pratiquement un hectare et un an de travail grignotés par les charmantes petites bêtes…

Heureusement, il y a aussi les algues, cette ressource naturellement disponible sur l’ile qui leur a permis d’amortir la déconvenue de l’année passée. Ils en ont profité pour étoffer leur offre et proposer des algues comme le Kombu, les haricots de mer, des préparations de pioka pour flan ou encore du taboulé aux algues . Des produits faciles à cuisiner, qui parfument et agrémentent à souhait. Sans oublier toutes les vertus santé que l’on concède à ces végétaux marins. Des végétaux « vierges » en comparaison de nos légumes bourrés d’intrants. Un produit mal aimé et méconnu dont les vertus santé tout comme les qualités en cuisine sont incontestables et qu’ils souhaiteraient démocratiser d’avantage.

Leur passage dans la revue : ils en ont vu les effets avec l’afflux des commandes, notamment après l’un des passages tv de notre rédacteur en chef, qui mettait à l’honneur la fameuse pomme de terre. « Ca s’est ensuite calmé, mais les gens sont revenus l’année d’après. »

Quant aux projets à venir : il y a notamment celui de développer 5 filières de culture d’algues, afin de répondre à une demande croissante des consommateurs, sans pour autant piller le milieu naturel qu’ils ont à cœur de protéger.

ile-de-quemenes-on-a-pris-des-nouvelles
Haricot de mer, Risotto, Kombu breton, taboulé aux algues, Pioka pour flan… Parmi tant d’autres.

Dans cette optique ils ont beaucoup travaillé au développement du site internet, qui fait désormais la part belle aux algues en proposant toujours plus de produits, d’idées recettes etc.Et ça prend !

Que pourrait-on vous souhaiter pour l’avenir ?  « de parvenir à contenir la population de lapins ou en tout cas protéger au mieux nos cultures, afin de pouvoir toujours satisfaire les demandes de nos clients.”

 

Pour retrouver tous les produits de nos 2 super producteurs et / ou réserver l’une des 2 chambres d’hôte : ile de Quemenes.fr
More from Olivier Pascuito

Il n’y a pas d’âge pour lâcher “prise”

Reconversions : il n’y a pas d’âge pour lâcher “prise” ! Antonin...
Read More