Daniel Alibrand : l’anticliché bordelais

Daniel Alibrand : l'anticliché bordelais 1
© 180°C - Photographie Eric Fénot

Dans le Sauternais, Daniel Alibrand mène le Domaine de l’Alliance avec son épouse, Valérie. À l’ombre des châteaux ultra- connus, ils obtiennent une reconnaissance enviable auprès des meilleurs sommeliers. Et il n’est ici pas question de moyens pharaoniques, loin de là, mais d’huile de coude, de pertinence et d’un travail de paysans-artisans d’une vive conviction.

Sous prétexte de virée bordelaise et d’appellation prestigieuse – sauternes quand même ! –, n’allez pas imaginer un château èrement dressé au bout d’une allée plantée d’arbres centenaires. Le gros cliché d’une Gironde viticole bourgeoise et argentée ne colle pas vraiment aux murs et à l’esprit du Domaine de l’Alliance. Valérie et Daniel Alibrand – et leur lle Sidonie – vivent dans une humble baraque à Langon, à 50 kilomètres au sud-est de Bordeaux, avec un bout de jardin, une balançoire pour la petite et une cave bricolée à quelques mètres de là dans une vague dépendance.

Avec les moyens du bord
En 2005, le couple s’est lancé dans le vin
« sans rien, sans argent, sans nom, sans cuves, sans cave », explique Daniel, lunettes à monture bleue, bonnet vissé sur la tête, franc-parler en étendard d’une parole gouailleuse, généreuse, puissante et ré échie. « On s’est démerdés, on a acheté du matos d’occase. » Pour les vignes, ils ont récupéré en fermage quelques parcelles de la famille de Valérie constituant aujourd’hui un vignoble morcelé de 7,5 hectares. Madame est donc du coin, d’une lignée vigneronne. Elle a rencontré Daniel en 1998 sur les

bancs de l’école de viticulture et d’œnologie La Tour blanche, à Bommes, tout près de Sauternes. Avant de s’inventer vigneron à Langon, le bonhomme a emprunté quelques chemins de traverse et même pris le grand large : il a tutoyé le métier, dans les années 1990, du côté de Vouvray, dans sa Touraine natale, mais il a surtout des histoires de mer à raconter…

Daniel Alibrand : l'anticliché bordelais 2

Découvrez l’intégralité de ce reportage (texte de Pierrick Jegu / photos de Vincent Baldensperger)
dans les pages du N°3 de la revue 12°5


Daniel Alibrand : l'anticliché bordelais 3

Written By
More from La Redaction

Pastéis de nata

Recette de Bernard Laurance, publiée dans la revue 180°C n°1, p 162...
Read More