Restaurant Tannat, Paris 11e

Oh ! Un restaurant récent dans le 11 ème arrondissement, c’est une sacrée bonne idée ça !
Parmi la foultitude de nouveaux lieux qui ouvrent chaque semaine dans ce quartier improbable et devenu si convoité… Le Tannat lui, arrive à proposer un menu du jour à 20 € qui, comme son nom l’indique, change tous les jours et parvient depuis 2 ans à tenir le cap et ça, c’est pas si courant.

Le jeune chef Olivier Lecorre s’approvisionne plusieurs fois par semaine dans les 3 hectares de potager de Courance où une parcelle de 200 m2 lui est réservée. Il y sème ses rêves et ses envies et récolte une mine d’idées pour façonner sa cuisine.
Cette démarche responsable lui permet de proposer des plats inventifs et très personnels composés de produits vraiment de saison d’une fraicheur imbattable car récoltés le jour même à moins de 100 kms de Paris. Un vrai plus dans les assiettes et une source infinie de créativité.

Ce matin là, le pourpier était en fleur. Tout juste cueilli, il viendra joliment décorer l’œuf parfait et la crème de petits pois à la menthe délicatement relevée de cébettes et pistaches.

Restaurant-Tannat-Gazette-180C
© 180°C – Photographie Éric Fénot

On le retrouvera aussi dans le plat (quand on aime on ne compte pas), un peu compliqué, composé ce midi là de cabillaud fondant, pommes de terre grenailles, bulots, œufs de truite, choux de Bruxelles, mayo au yuzu et poudre de betterave chioggia.
La longue liste des ingrédients brouille un peu les pistes mais comme dit plus haut, quand on aime on ne compte pas, et cela donne malgré tout un résultat très plaisant. L’harmonie est là, les saveurs pourtant très contrastées fonctionnent bien ensemble et la betterave déshydratée apporte une pointe de douceur sucrée qui vient moduler l’amertume des choux de Bruxelles grillés.

Restaurant-Tannat-Gazette-180C
Cabillaud fondant, pommes de terre grenailles, bulots, œufs de truite, choux de Bruxelles, mayo au uzu et poudre de betterave chioggia… Tout un programme ! © 180°C – Photographie Éric Fénot

À la table d’à côté, ça ne rigole pas : “après mon anorexie à 13 ans, j’ai dû faire une petite thérapie à 30 ans avec une américaine formidable pour me recentrer et arriver à évoluer”…

Je prendrais bien un dessert tiens ! Ça tombe bien, un streusel au chocolat, sorbet pomme verte basilic et crème à la verveine me tend les bras. Je les ouvre et accueille avec joie cet acidulosucré-croustifondant épatant pour clore ce repas de choix.

Restaurant-Tannat-Gazette-180C
Le final sur une note sucrée-acidulée, croupit-fondante : Stroessel au chocolat, sorbet pomme verte basilic et crème à la verveine. © 180°C – Photographie Éric Fénot

Et dire que dans le même quartier, on paye souvent plus cher une salade cesar baclée et un fromage blanc-coulis industriel, on se dit qu’il est temps de défendre la vraie cuisine de saison, créative et engagée ! A voté !

Restaurant-Tannat-Gazette-180C

TANNAT
119 avenue Parmentier, 75011 Paris
Fermé samedi et dimanche mais ouvert le lundi
12 h 15-14 h 30   19 h 30-22 h 30
More from Delphine Brunet

Chutney de kaki et rôti de porc

Un chutney qui peut se préparer à l’avance et se conserver plusieurs...
Read More