Gratin de chou-fleur

gratin chou-fleur
© 180°C - recette Stéphane Lagorce - stylisme Delphine Brunet - Photo Éric Fénot
Recette de Stephane Lagorce,  publiée dans la revue 180°C n°11, p 56
LoadingAjouter cette recette à mon carnet de recettes


Pour 4 à 6 personnes

  • 1 chou-fleur, bien fleuri à offrir et conforme à la galanterie du coq gaulois
  • 1 l de lait, lacté à souhait et normand en diable
  • Muscade d’on ne sait où
  • 1 gousse d’ail de chez nous
  • ½ oignon, pareil
  • 70 g de farine de nos meuniers à nous
  • 100 g de beurre (eh, oui, c’est ça aussi la cuisine franchouillarde)
  • 100 g de comté

Sel et poivre blanc

1 Infusion à la française
Dans une casserole (plus facile qu’une poêle, convenez-en), assemblez le lait avec un peu de muscade, le demi-oignon, la gousse d’ail et un peu de poivre. Faites frémir, sortez du feu, couvrez.

2 Fleurettes à la pareille
Pendant qu’infusent oignon, ail et muscade dans le lait, faites preuve de la vaillance voulue pour réduire le chou-fleur en fleurettes en un geste de galanterie toute française et enviée de par le vaste monde. Faites cuire ces fleurettes 1 ou 2 minutes à l’eau bouillante salée et égouttez. Beurrez un accueillant plat à gratin et placez-y les fleurettes cuites mais encore gaillardes.

3 Gratin hexagonal
Dans une autre casserole, faites fondre le beurre, ajoutez la farine, faites cuire « à la française », c’est-à-dire avec tact, retenue et esprit pendant 2 à 3 minutes. Ajoutez ensuite le lait encore chaud en fouettant « à la cosaque », c’est-à-dire comme un sauvage. Faites cuire un instant cette belle sauce, salez, poivrez et versez sur les choux-fleurs, tout, pas tout, c’est à voir… Agrémentez de comté, noisettes de beurre et faites cuire au four entre 180 et 200 °C pendant le temps voulu, nécessaire, idoine, approprié, parfait. Plantez de petits drapeaux tricolores dessus. Cocorico !

Recette de Stephane Lagorce,  publiée dans la revue 180°C n°11, p 56
Tags from the story
,
Plus d'articles de Stephan Lagorce

Tomates, écume de mozzarella

Recette de Stephan Lagorce, publiée dans la revue 180°C n°1, p 43
Read More