Gros grondins à la vapeur

Gros grondins à la vapeur
©180°C
Recette de Stephan Lagorce, publiée dans la revue 180°C n°6, p131
LoadingAjouter cette recette à mon carnet de recettes

Ne grondez pas vos grondins s’ils ne sont pas assez gros… Leur croissance n’est pas bien rapide. Cuisez-les un peu moins et n’en faites pas toute une histoire.


Pour 2 grondés
Difficulté : élevée, si vous n’êtes pas bon pêcheur
Indice de patience requis : élevé, pour écailler le poisson
Temps : très froid toute la semaine
Temps de cuisson : le temps requis

2 gros grondins (le dire vite, dix fois)
Un quart de blanc de poireau
Quelques brins de ciboules
5 c. à s. d’huile d’olive
10 c. à s. de sauce soja
1 morceau de gingembre frais, gros comme le Ritz
Un quart de piment (pas obligé, mais mieux)
Quelques brins de coriandre
Poivre

1 Bonne pêche Si, contre toute attente, vous avez réellement mis la main sur 2 gros grondins fraîchement pêchés, frottez-vous les mains : vous êtes en veine. Admirez ces poissons étranges : leur tête est à peine moins grosse que la vôtre et ils ont même des pattes ! Jamais, au grand jamais, ne doivent-ils sentir le poisson ! Surtout sous les bras. Avec une fourchette, écaillez les grondins (bon courage) puis rincez-les pour les apaiser un peu. Videz-les. Si vous renâclez devant la tâche, laissez faire ces basses besognes au poissonnier que vous soudoierez en conséquence.

2 Cuire mais pas trop Placez un papier sulfurisé dans le bac de cuisson du cuit-vapeur, déposez les grondins dessus. Sans cet artefact, jamais vous ne pourrez les exfiltrer une fois cuits sans les briser lamentablement. Couvrez, lancez la cuisson à deux mains et comptez à peine 15 minutes, cela devrait suffire, vous en jugerez vous-même.

3 Quelle drôle de recette, quand même Sortez les gros grondins du cuit-vapeur, sans les briser maladroitement comme à votre habitude. Glissez-les dans un plat avec toute la douceur requise. Répartissez par-dessus, aussi artistiquement que vos dons médiocres le permettent, le poireau et le gingembre coupés en fins bâtonnets (vous aurez eu la décence de laver l’un et de peler l’autre auparavant, j’imagine…). Joignez aussi la ciboule coupée, le piment détaillé. Répartissez ces végétaux sur les poissons morts, au petit bonheur la chance.

4 Des grondins qui vous grondent ? Dans une petite casserole, faites chauffer l’huile puis, pshssst, versez-la astucieusement sur les poireaux et le gingembre. Restez de marbre si, d’aventure, les gros grondins grondaient (là encore, essayez de le dire dix fois de suite). Poivrez, ajoutez la sauce soja, la coriandre un peu massacrée puis, sans attendre on ne sait quoi les bras ballants et l’œil vide, servez cette petite perle sans façon. Dégustez-la dans le plat, avec des baguettes, sans essayer de les découper, de les tronçonner ni de les partager.

Recette de Stephan Lagorce, publiée dans la revue 180°C n°6, p131

Tags from the story
, ,
Plus d'articles de Stephan Lagorce

Thé et vin : le fight définitif

Ajouter cette recette à mon carnet de recettes« Il n’y aura plus...
Read More